Trousse de secours

On distingue en réalité deux trousses :

  • La trousse de l’animateur (et/ou du groupe). Il doit emporter la trousse collective contenant uniquement du matériel.
  • La trousse du randonneur, qui sert à ses maladies personnelles. Il doit emporter son matériel de base et ses médicaments sous sa propre responsabilité, prescrits ou non par un médecin.

La trousse de l’animateur:

  • une paire de petits ciseaux pour couper les compresses, les bandes, sinon les vêtements;
  • des épingles à nourrice;
  • une pince à écharde;
  • Tire-tiques;
  • des mouchoirs en papier;
  • une couverture de survie;
  • des morceaux de sucre emballés individuellement;
  • pansements;
  • désinfectant (savon ou désinfectant en dose/lingettes)

A savoir:

  • Un animateur ne peut donner de médicaments à un randonneur sauf si les médicaments proviennent de la trousse de secours du randonneur.
  • L’aspirine est à proscrire de toutes les trousses de secours, car elle est très allergisante et son effet n’est pas meilleur que les profènes.
  • La chaleur (d’une cigarette à 1 cm de distance, par exemple) est d’une totale efficacité sur les piqûres de guêpes ou autres insectes. Elle inactive et détruit le venin.
  • L’aspivenin est inefficace est maintenant déconseillé.

 

 

 

2 réponses à Trousse de secours

  1. samarcande dit :

    Bonjour,

    Il s’agit de la liste conseillée par la FFR. A part le tire-tic et la couverture, je pense qu’on a à peu près tout chez nous.
    Pour ces deux objets, ça doit pouvoir entrer dans le reçu fiscal (car c’est spécifique à la randonnée).

  2. evelyne dom dit :

    bonjour,

    L’animateur doit donc toujours avoir avec lui la trousse indiquée ci-dessus.
    Son achat et réapprovisionnement rentrent-ils dans le cadre des déductions fiscales ?

    Merci pour vos réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 3 =